Vers une nouvelle ère à Saint-Augustin

Des étreintes entre les conseillers sortants ont marqué la fin de la dernière séance du conseil à Saint-Augustin et scellé la fin d'une époque.

MUNICIPAL. Avec cinq conseillers qui tirent leur révérence, la dernière assemblée du conseil de Saint-Augustin marquait la fin d'une époque. Le fait que près de trois nouveaux candidats se présentent dans chacun des six districts de la Ville aux élections du 5 novembre annonce un vent de renouveau.

Publicité

Les élus majoritaires, qui ont tous décidé de ne pas se présenter au prochain scrutin, ont tenu à profiter de leur dernière séance publique pour déposer un bilan de leurs réalisations. Ils y énumèrent notamment la reconstitution de la Ville défusionnée en 2006, la récupération du parc industriel, la réfection du réseau d'égout pour préserver le lac Saint-Augustin, la relance du secteur des campus et le regroupement des activités de loisirs et communautaires au Centre Jean-Marie-Roy.

Ayant été bon joueur en début d'assemblée, en souhaitant bon succès aux élus sortants dans leurs projets futurs, le maire Sylvain Juneau a tenu à se dissocier de leur bilan. Il a demandé au greffier à ce que les noms de ceux qui déposent le document soient notés, afin de ne pas figurer sur cette liste.

Au terme d'une séance inhabituellement courte et peu mouvementée, les cinq conseillers issus de l'administration précédente se sont enlacés et chaleureusement salués. Tous avaient l'air à la fois émus et soulagés de passer à autre chose.

États d'esprit des conseillers sortants

-«Je quitte avec une grande fierté d'avoir participé à la reconstruction de la Ville. Retraitée également de la fonction publique, je veux prendre du temps pour ma famille.» - Lise Lortie

-«Ma carrière politique se termine ici. Je vais suivre ça de loin, comme tout bon citoyen, mais pas question d'intervenir et de jouer à la belle-mère.» - France Hamel

-«Il n'y a ni regret ni tristesse. C'est comme partir à la retraite. On s'y prépare à l'avance et une fois que ça arrive, on est léger.» - Louis Potvin

-«J'ai donné 12 ans de ma vie à la politique municipale. Ma part est faite. Je rentre dans mes terres, mais je persiste et signe 25M$ à l'Agglo c'est trop.» - Denis Côté

-«C'est terminé. Je ne m'ennuierai pas. Les derniers temps n'ont pas été faciles à vivre. Maintenant, place à la relève.» - Guy Marcotte

TC Media

Publicité

À lire aussi