Sections

La Ville de Québec bonifie son aide aux commerces


Publié le 17 septembre 2017

Le Plan commerce 2017-20 veut contribuer à dynamiser le développement des artères commerciales de l'agglomération de Québec.

©(Photo TC Media – Fançois Cattapan)

AFFAIRES. La Ville de Québec a dévoilé une initiative visant à soutenir la croissance et la pérennité du commerce sur le territoire de l'agglomération urbaine. Permettant de confirmer une somme récurrente à même son budget, la démarche ne vient toutefois pas répondre spécifiquement aux doléances de certains commerçants, qui se plaignent du trop lourd fardeau fiscal qu'on leur incombe.

Doté d’une enveloppe de près de 8M$ pour les trois prochaines années, le Plan commerce 2017-20 s’inscrit dans le cadre de la Stratégie de développement économique. À cet égard, bien que certaines mesures qu'il contient se trouvent simplement renouvelées, les deux tiers des sommes allouées proviendront d'argent neuf puisé dans le nouveau fonds de la capitale.

Nous déposons un plan avec des actions concrètes pour soutenir les commerçants, un secteur-clé de l’économie qui génère plus de 41 540 emplois.

Régis Labeaume, maire de Québec

Selon le maire de Québec, Régis Labeaume, cette démarche permettra de poursuivre le travail de dynamisation des artères commerciales et plus largement du commerce de détail, à l'échelle de l'agglomération. Devant les défis qui se pointent pour l'avenir, la Ville cherche à contribuer au développement et à l'émergence de nouveaux commerces, de façon à assurer leur renouvellement.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, estime que la situation des commerces à Québec est excellente, tant qu'elle se maintient sous les 10% de vacance.
(Photo TC Media – Fançois Cattapan)

En ce qui a trait attentes des commerçants en matière d'allègements fiscaux, M. Labeaume se dit sensible aux échos qu'il entend. Il réitère son intention de geler les taxes commerciales au niveau de l'inflation pour 2018, en attendant les conclusions d'un comité qui se penche sur la réalité moderne de l'environnement commercial. «Toutefois, rétorque-t-il, quand on maintient un taux d'inoccupation en bas de 10% sur les artères commerçantes, comme c'est le cas à Québec, la situation est excellente. Il n'y a pas lieu de paniquer.»

Objectifs et mesures du Plan commerce

Le Plan commerce 2017-20 de l'agglomération de Québec vise quatre objectifs:

- Équilibrer les différents pôles commerciaux à l'échelle de l'agglomération

- Développer des artères commerciales dynamiques, animées et attrayantes

- Appuyer le virage numérique

- Créer un environnement propice à l’innovation

Les principales mesures financières mises en place pour y parvenir sont:

- Mise à jour du portrait commercial

- Subvention salariale aux sociétés de développement commercial (SDC)

- Soutien à l’animation et à la promotion

- Programme de rénovation de façades commerciales

- Mesures d’implantation de réseaux sans fil dans les artères commerciales

- Programme d’incubateur commercial

Ce qu'ils ont dit:

«Nous déposons un plan avec des actions concrètes pour soutenir les commerçants, un secteur-clé de l’économie qui génère plus de 41 540 emplois. Une des mesures phares du plan est d’encourager et de stimuler le virage numérique des commerçants avec la mise sur pied d’un programme de soutien, qui offrira de la formation et du mentorat à plus de 100 entreprises par année.» - Régis Labeaume, maire de Québec

«Le Plan commerce 2017-20 concrétise la volonté de notre administration à appuyer la planification du développement commercial sur notre territoire en partenariat avec les commerçants, avec pour objectif de maintenir un équilibre entre les différents pôles commerciaux dans la région.» - Jonatan Julien, vice-président du comité exécutif de la Ville de Québec

«Nous reconnaissons, avec les mesures annoncées, le rôle structurant du commerce de proximité dans la qualité de vie de chaque quartier et la place de choix qu’il occupe dans l’économie locale.» - Chantale Gilbert, membre du comité exécutif responsable des SDC

TC Media