Sections

Un candidat de Québec 21 affirme avoir été expulsé d’un événement par Équipe Labeaume


Publié le 24 septembre 2017

Dominique Soucy, ancienne vedette du Rouge et Or, tente sa chance en politique.

©(Photo tirée de la page Facebook de Dominique Soucy)

Le candidat de Québec 21 dans le district du Plateau, Dominique Soucy, déplore avoir été expulsé du Fall Fest 2017 par des membres de l’Équipe Labeaume. 

L’ancienne gloire du club de basketball du Rouge et Or de l’Université Laval s’est présentée à l’école Saint-Vincent Elementary School samedi après-midi à l’événement organisé par la Ville de Québec.

Dominique Soucy pose avec ses enfants et Rémy Normand, son rival aux prochaines élections.
(Photo tirée de la page Facebook de Dominique Soucy)

Accompagné de ses enfants, celui qui a fait le saut en politique à la fin du mois d’août prétend y avoir été d’abord et avant tout en tant que citoyen. Il avait cependant amené des dizaines de pamphlets aux couleurs du parti qu’il représente. Il a profité de l'occasion pour en distribuer aux personnes à qui il discutait.

Le maire sortant, Régis Labeaume, est arrivé sur place pour rejoindre un groupe de candidats. Anne Corriveau, Marie-Josée Savard, Émilie Villeneuve, Rémy Normand (le rival de M. Soucy) et Michelle Morin-Doyle y étaient.

Puis, «une dame a demandé clairement à notre candidat Dominique Soucy de quitter la fête rapidement», peut-on lire sur la page Facebook de Québec 21 dans un message publié samedi en début de soirée. Une publication qui a suscité de vives réactions provenant des claviers de certains citoyens de la Vieille Capitale.

La dame en question est Brigitte Wellens, directrice de l'organisme Voice of English-speaking Québec (VEQ).

Toujours selon la version de M. Soucy, on lui aurait justifié cette décision étant donné que «c’est nous (Équipe Labeaume) qui paie pour l’événement».

Québec 21 a également publié un selfie pris par Dominique Soucy où l’on voit M. Labeaume et Mme Morin-Doyle discuter avec Mme Wellens. En entrevue sur les ondes du FM93, celui qui a capté le cliché a mentionné qu'il a pris une série de photos avec ses enfants et la mascotte. Plus tard, en regardant ses photos, il a trouvé cette photo où il dit avoir manqué le cadrage.

Les pancartes des candidats des élections municipales ont été installées jeudi soir sur le coup de minuit. Il aura fallu 48 heures pour que cette jeune campagne provoque une première «controverse». Le vote a lieu le dimanche 5 novembre.

M. Soucy affirme qu'il tentait de prendre un selfie avec la mascotte verte, mais il a finalement capté cette scène impliquant M. Morin-Doyle, M. Labeaume et Mme Wellens.

© (Photo tirée de la page Facebook de Québec 21)