Sections

Action contre la réforme de l'aide sociale


Publié le 31 août 2017

Un «die-in» est une manifestation pacifique où des gens s’allongent par terre tous ensemble afin d’illustrer la mort.

©(Photo gracieuseté – Coalition régionale contre le PL70)

RASSEMBLEMENT. À quelques jours de la fin de la période de consultation sur les règlements du nouveau programme Objectif emploi, soit le projet de loi 70, une coalition de groupes qui défend les droits des assistés sociaux de Québec et de Chaudière-Appalaches s'est rendue au Centre local d'emploi des Quartiers historiques pour y faire un «die-in».

Les participants de l’action y ont participé pour «illustrer les conséquences de l’éventuelle application d’Objectif emploi sur les conditions de vie et la dignité des personnes», ont-ils expliqué.

Ils ont profité de l’occasion pour laisser des copies de leurs mémoires sur place afin de rappeler que leurs voix aussi doivent être entendues dans les consultations sur le projet de règlements.

«Le message est clair : 628 $ par mois, ça ne se coupe pas! », réitère Renée Dubeau, porte-parole de la Coalition régionale contre le projet de loi 70. « C’est notre message depuis la sortie du projet de loi 70 et nous continuerons de le marteler jusqu’à ce que le ministre Blais recule sur les obligations et pénalités comprises dans Objectif emploi. », a-t-elle fait savoir dans un communiqué émis après l'événement.<B>(M-P.F)<B>

La loi 70 qui permettra au gouvernement de couper les prestations de demandeurs d’aide sociale qui refusent de se chercher un emploi, une mesure qui a été dénoncée par Québec Solidaire et différents groupes sociaux. La fin de la période de consultation de 60 jours est prévue pour le 10 septembre 2017.