Sections

Un jardin collectif et inclusif

La solidarité, la famille et le recyclage mis de l’avant


Publié le 23 juillet 2017

Les animatrices Claudia Boulianne et Sarah-Jeanne Blouin.

©Photo TC Media – Charles Lalande

Au Parc Henri-Casault, à Charlesbourg, le jardin collectif La Tomate Joyeuse est une tradition estivale depuis 2003. Nouveauté cette année : un agrandissement notable pour répondre à la demande des citoyens.

«Nous avons demandé à la Ville de Québec s’il était possible d’avoir un plus grand espace et elle a dit oui. C’est un bel ajout», lance Jessica Lecours, vice-présidence du conseil d’administration de La Tomate Joyeuse.

Notre jardin est entièrement biologique. Nous n’utilisons aucun engrais chimique.

Jessica Lecours, vice-présidence du conseil d’administration du Jardin collectif La Tomate Joyeuse.

Au cours de l’été, trois journées portes ouvertes sont organisées. Pour l’occasion, les animatrices Claudia Boulianne et Sarah-Jeanne Blouin s’occupent notamment de la visite des lieux.

Une zone internationale a été aménagée pour inclure les résidents provenant des quatre coins du monde. Le lieu a même donné l’occasion d’échanger sur différentes façons de jardiner et de cultiver.

La preuve qu’il est possible de recycler et jardiner!

©Photo TC Media – Charles Lalande

«Les gens ont pu découvrir de nouvelles choses. Parfois, le même aliment peut être cultivé d’une toute autre façon. C’est très enrichissant», poursuivent-elles avant de conduire le groupe à la section réservée aux paniers solidaires, qui sont remis au Centre Multi-Services Le Complice. Le but étant de nourrir le plus de personnes possible et de diversifier le contenu des bacs alimentaires reçus par les gens qui en ont besoin.

«Plusieurs familles, personnes retraitées et immigrants viennent ici, alors nous voulons faire en sorte que ce soit bien plus que du jardinage. En travaillant avec divers organismes, nous nous donnons une mission sociale.»

La zone internationale, lieu d’échanges entre immigrants et locaux.
Photo TC Media – Charles Lalande

Aussi, à l’extérieur du jardin, on retrouve quatre bacs pour tout le monde. Les écoles et camps de jour des alentours viennent y travailler, comme bon nombre de citoyens. Tout ce beau monde rapporte les fruits de leurs efforts à la maison.

La dernière journée portes ouvertes aura lieu le 19 août. D’ici là, d’autres activités seront organisées par les dynamiques dirigeantes du jardin collectif La Tomate Joyeuse.

Jessica Lecours, vice-présidence du conseil d’administration du Jardin collectif La Tomate Joyeuse.

©Photo TC Media – Charles Lalande