Sections

Une nouvelle application pour se stationner à Québec


Publié le 11 juillet 2017

Liam Garneau, 20 ans, instigateur de l'application Park.

©(Photo TC Media – Prisca Benoit)

TECHNOLOGIE. L'entrepreneur Liam Garneau s'intéresse aux stationnements laissés vacants. Sa nouvelle application Park – Sharing Parking propose à des commerces ou à des particuliers de louer ces espaces à des automobilistes à la recherche d'une alternative aux bornes de rue.

C'est en se rendant à l'école que le jeune homme de 20 ans a vécu ses premières frustrations pour garer son auto. «Je tournais en rond dans le quartier autour du cégep à la recherche d'un stationnement, raconte-t-il. Pendant ce temps, je voyais toutes les entrées privées libres où je ne pouvais pas me stationner.» Ce matin-là, il est arrivé en retard à son cours, mais il venait de trouver une idée de projet à développer.

Le jeune homme l'avoue d'emblée: il n'a jamais été le plus studieux des élèves. «Ce n'était jamais assez concret pour moi», explique-t-il. Après quelques sessions houleuses, il a décidé de mettre une pause à ses études pour se concentrer sur son nouveau projet. Il a demandé l'aide de son père, lui-même entrepreneur, pour savoir par où commencer. «C'est un peu comme mon mentor, estime-t-il. C'est mon père qui m'a donné les contacts pour développer la plateforme.» L'instigateur du projet s'est associé à deux développeurs et, à trois, ils ont créé leur nouvelle application.

Le fonctionnement

Les propriétaires qui ont un ou plusieurs espaces de stationnement de libre chez eux commencent par aller s'enregistrer sur le site Internet. Ils peuvent choisir les plages horaires où le stationnement est disponible, les différents tarifs et le nombre de places à louer. On leur demande également de fournir des photos de leur espace de stationnement, une courte description des lieux ainsi que leurs données bancaires. Ils reçoivent leur dû via la plateforme Stripe, réputé comme un mode de paiement plus facile pour les start-ups comme celle de Liam Garneau.

Des places de stationnements sont disponibles à un clic du téléphone.
(Photo TC Media – Prisca Benoit)

Du côté des automobilistes, on peut retrouver les emplacements disponibles sur l'application mobile, offerte présentement sur IOS. On peut soit choisir son stationnement dès que le besoin se présente, ou bien réserver d'avance un espace. Les paiements se font à l'aide d'une carte de crédit directement sur l'application.

Selon le jeune homme, son application fournit une économie d'argent, mais aussi une économie de temps. «Ce qu'on veut, c'est que nos tarifs soient plus intéressants que ce qu'on peut retrouver sur la rue ou dans un stationnement souterrain, explique l'entrepreneur. Mais on veut aussi que ce soit plus rapide pour les utilisateurs.» Par exemple, une personne prête à payer un peu plus cher pourrait se trouver un stationnement dans une cour arrière d'un commerce en plein cœur du centre-ville.

Liam Garneau vise tout particulièrement les secteurs du centre-ville de Québec pour le lancement de son application. «Quand tu regardes dans les ruelles ici [à Saint-Roch], c'est plein d'espaces de stationnement qui sont vacants la majeure partie du temps», a-t-il remarqué, lui qui travaille dans le coin. Il aimerait aussi trouver des intéressés à L'Ancienne-Lorette, proche de l'aéroport. Deux semaines après le lancement, il y avait soixante places disponibles à Québec, mais aussi à Lévis, Trois-Rivières et Gatineau.