Sections

Tourisme Wendake intègre le circuit des bateaux de croisière

Publié le 19 mai 2017

Colombe Bourque, directrice générale de Tourisme Wendake.

©(Photo TC Media - Monica Lalancette)

AFFAIRES. Tourisme Wendake vient de conclure un premier partenariat avec les lignes de croisière Holland America et Princess. L’Hôtel-musée des Premières Nations attend jusqu’à 7000 visiteurs de plus au village huron cet été.

Cette première entente est majeure, commente la directrice générale de Tourisme Wendake, Colombe Bourque, qui laisse savoir que d’autres développements suivront. Son organisation travaillait en ce sens depuis près de cinq ans. 

Les attractions de l’Hôtel-musée et du village de Wendake seront ainsi offertes aux passagers des bateaux des lignes Holland America et Princess. Quarante-sept groupes sont attendus cet été. Avec leur venue, on s’attend à un véritable envol de l’amphithéâtre extérieur du Carrefour artistique de Wendake et du spectacle Wendake Endi’ qui y sera présenté.

L’amphithéâtre a d’ailleurs profité cette année d’investissements conjoints de 1,5M$ par Patrimoine canadien et le Conseil de la Nation pour l’ajout d’un toit permanent. Les travaux devraient être finalisés vers la fin juin.

L'Hôtel-Musée des Premières Nations de Wendake.

©(Photo TC Media - Monica Lalancette)

Audioguides

Tourisme Wendake se réjouit par ailleurs du succès que connaît le Musée huron-wendat, avec un taux d’achalandage qui avoisine celui de l’année d’ouverture en 2008. On s’attend d’ailleurs à faire le plein de visiteurs internationaux cet été avec 60 groupes de touristes français et belges de plus que l’an dernier. 

Les nouveaux audio-guides sont disponibles en six langues.
(Photo TC Media - Monica Lalancette)

L’ajout majeur pour la clientèle étrangère réside du côté des audioguides que l’organisation vient d’acquérir, souligne Colombe Bourque. Six langues sont disponibles pour répondre à une demande toujours grandissante : « Pour pouvoir accueillir plus de visiteurs de l’étranger, on était rendus là », résume la directrice générale de Tourisme Wendake.

Ceci pourrait aussi vous intéresser : Wendake prévoit ouvrir son aréna en 2017

25 ans pour le tourisme autochtone

L’essor touristique que connaît Wendake ne peut être qu’inspirant pour l’ensemble des destinations touristiques autochtones du Québec et du Canada, commente le directeur général de Tourisme autochtone Québec, Dave Laveau. Celui qui siège aussi comme administrateur de Destination Canada qualifie Wendake de véritable « porte d’entrée » sur le tourisme autochtone. « Notre industrie a besoin de “cartes postales”, de portes d’entrée fortes, et la première réponse de notre industrie, c’est Wendake », déclare-t-il. Sa proximité avec Québec, dont la renommée touristique n’est plus à faire, donne selon lui un « combo extrêmement fort qui a le potentiel et d’amener des expériences de calibre international à Wendake. Ça permet aussi d’amener autre chose, parce qu’on va aller visiter une autre région, parce qu’on va en parler sur les médias sociaux, etc. »

Dave Laveau, directeur général de Tourisme autochtone Québec, en compagnie du premier ministre du Québec, Philippe Couillard, des élus Julie Boulet, Véronyque Tremblay, Geoffrey Kelley et d'administrateurs.
(Photo gracieuseté)

Cette année, Tourisme autochtone Québec célèbre ses 25 ans, un anniversaire qui a été souligné en avril dernier par le premier ministre du Québec et son entourage. « Ce qu’on célèbre, c’est 25 ans d’histoire, mais c’est aussi 25 ans de progression », résume Dave Laveau

L’industrie touristique autochtone a travaillé d’arrache-pied pour être reconnue des leaders du milieu et selon lui, c’est en voie d’être acquis. La grande visibilité des attractions autochtones au plus récent Rendez-vous Canada, la grande foire du tourisme canadien, est une preuve pour lui.

La suite de l’histoire se jouera sur la visibilité de l’industrie touristique autochtone dans la région de Montréal et sur la formation de la relève, conclut Dave Laveau. « Plus de 50% des autochtones ont moins de 30 ans, souligne-t-il. On a affaire à une jeune génération qui ne demande que d’avoir des opportunités de développement et je pense humblement que le tourisme est un outil extrêmement fort de création d’emploi et un outil culturel. Il y a un beau défi devant nous pour s’assurer que la relève est consciente des opportunités et qu’elle est formée adéquatement ».

TC Media