Une balade dans l'hélicoptère TVA qui fait jaser

L'opposition qualifie le geste d'imprudent


Publié le 20 mars 2017

Pierre Karl Péladeau a publié cette photo avec le pilote de l’hélicoptère et le maire Labeaume, samedi.

©(Photo tirée de Twitter)

Régis Labeaume et les élus de l'opposition ne voient pas d'un même œil la balade dans l'hélicoptère TVA que le maire de Québec a faite cette fin de semaine.

Questionné par un journaliste de Radio-Canada à savoir si cette balade faite en marge de la Coupe du monde de ski de fond pouvait donner une impression de trop grande proximité entre la Ville et Québecor, le maire a déclaré qu'il monterait à bord de l'hélicoptère de la société d'État si elle en avait un, la qualifiant de «gang de cheap», mi-amusé. 

«On manque de problème dans cette ville-là», a conclu Régis Labeaume.

Problème d’image et d’éthique, dit l’opposition

Les élus de l'opposition voient la situation d'un tout autre œil, qualifiant le geste d'«imprudent». La Ville de Québec doit garder une distance avec les corporations privées qui interagissent avec la Ville, jugent Anne Guérette et Paul Shoiry.

«Les élus doivent se pencher sur des décisions en aménagement du territoire, des contrats de gestion qui touchent directement ou indirectement ces corporations-là. Alors, il faut qu'il y ait une saine distance pour s'assurer qu'il n'y a aucune influence», plaide M. Shoiry, selon qui la Loi sur le traitement des élus municipaux le dicte «clairement».

Il est selon lui «étonnant» que le maire accepte des invitations de plusieurs milliers de dollars et il y a là un problème d'image et d'éthique, juge le conseiller de Saint-Louis–Sillery.

Québecor est notamment le gestionnaire du Centre Vidéotron.

TC Media