Pannes de courant: Collés pour réchauffer bébé


Publié le 17 mars 2017

La plus grosse tempête de la petite Sophie.

©(Photo gracieuseté)

TEMPÊTE. Perdre le courant pendant quelques heures peut devenir presque amusant, mais se retrouver sans courant pendant toute une matinée avec un bébé de 7 mois dans les bras peut s'avérer un réel défi. Susana, une jeune maman brésilienne qui habite à Québec depuis cinq ans l'a appris à ses dépens pendant la plus grosse tempête qu'elle ait vécue depuis son arrivée.

De crainte que la petite Sophie ait froid, la famille a passé la nuit et une bonne partie de l'avant-midi collée au lit. Heureusement, ils font partie des chanceux pour qui le courant est revenu mercredi en avant-midi. Certains, moins chanceux, sont demeurés au froid pendant près de 48h.

«Une chance que j'allaite, je n'avais pas à réchauffer de biberons», lance la jeune maman qui s'est débrouillée avec des aliments qui ne demandaient pas de préparation jusqu'au retour de l'électricité.

Sophie avait un gros rhume ce matin-là. «J'aurais aimé lui donner un bain chaud, mais je ne pouvais pas». Susana s'est donc contentée d'habiller la petite chaudement et de la réchauffer entre papa et maman, jusqu'en après-midi.

Pour tous les piétons, les déplacements étaient très difficiles en raison des fortes accumulations de neige. Imaginez si vous deviez sortir avec une poussette. Mercredi, la jeune famille est simplement restée à la maison, en attendant que les trottoirs soient praticables. Le porte-bébé devient un sauveur dans les jours de tempête comme celui qu'a connu Québec mercredi.

La page Facebook «Limoilou: notre quartier, le meilleur de tous», a été très active pendant la tempête alors que les résidents se questionnaient sur les causes de cette panne majeure. Certaines personnes y ont mentionné qu'au retour de l'électricité, leurs thermostats affichaient 13 degrés, parfois moins.

Selon les informations obtenues par Hydro-Québec mercredi en fin de journée, la panne aurait été causée par un bris d'équipement au poste Frontenac. Cet événement n'était pas lié à la météo ont rapporté plusieurs porte-paroles. La ville a réagi rapidement en mettant trois centres d'accueil à la disposition des gens qui souhaitaient s'y réchauffer.