Manifestation étudiante pour la rémunération des stages


Publié le 16 février 2017

Le SPVQ a établi un poste de commandement.

©(Photo TC Media - Monica Lalancette)

MANIFESTATION. Environ 300 étudiants ont manifesté pour la rémunération des stages dans tous les domaines d'études. Un poste de commandement a été établi par le Service de police de la Ville de Québec.

La manifestation est organisée par les Comités unitaires sur le travail étudiant (CUTE) à l'occasion du Rendez-vous national sur la main d'œuvre, qui avait lieu aujourd'hui, au centre des congrès. Environ 300 étudiants de Montréal, Gatineau et Sherbrooke ont participé à cette manifestation. Le CUTE n'est toutefois affilié à aucune association étudiante.

Le SPVQ a suivi la manifestation en direct sur son compte Twitter et pour informer la population des déplacements de la foule. Le début de la manifestation était initialement prévu pour 13h30, au Parc de la Francophonie.

Le CUTE souhaite éventuellement déclencher une grève générale jusqu'à ce qu'il y ait une rémunération des stages dans l'ensemble des formations, explique l'une des représentantes de l'organisation, Valérie Simard.

Leurs revendications

Le CUTE a choisi de manifester pendant le Rendez-vous national sur la main d'œuvre puisque la question de l'arrimage de la formation au marché de l'emploi y est discuté. «On considérait que c'était un bon moment pour venir parler du travail qu'on fait en tant qu'étudiant, qui est non rémunéré», explique Valérie Simard, qui est étudiante au Baccalauréat en enseignement, à l'Université du Québec à Montréal (UQAM).

L'étudiante explique les les internes en psychologie ont obtenu une victoire sur la question de la rémunération des stages cet automne, mais elle considère «qu'il ne devrait pas y avoir une hiérarchisation entre les disciplines. Peu importe le niveau d'études, on mérite d'être payés pour le travail qu'on effectue».

Avec la collaboration de Monica Lalancette