Les employés de soutien de l'Université Laval en grève


Publié le 15 février 2017

Les employés de soutien de l'Université Laval sont entrés en grève de 48h.

©(Photo gracieuseté)

GRÈVE. Sans contrat de travail depuis plus d'un an, les employés et employées de soutien de l'Université Laval sont en grève pour 48h depuis minuit, hier soir. Ils seront présents pour piqueter ce matin, dès 7h30.

L'Université Laval a toutefois réussi à obtenir une injonction empêchant le Syndicat des employés de l'Université Laval (SEUL) de bloquer l'accès au campus, comme il l'a fait la semaine dernière. De plus, ils ne peuvent être plus de 190 personnes à manifester en même temps.

Ce matin, c'est donc confinés dans le stationnement situé à l'avant du pavillon Alphonse-Desjardins que les grévistes manifestent. «On est parkés dans un enclos», s'est exprimé le conseiller syndical affecté à l'Université Laval, Éric-Jan Zubrzycki qui estime toutefois que le syndicat a d'autres moyens de s'exprimer.

Pourquoi la grève?

M. Zubrzycki estime que depuis le 1 avril 2016, il n'y a eu aucun avancement dans les négociations, «il y a même eu un recul», explique-t-il. «On a décidé de cesser de reculer, et de prendre les moyens pour avoir une forme de respect de la part de cet employeur», continue-t-il.

Une période de négociations aura lieu demain, «s'il y a une absence de développement, on va évaluer», affirme le conseiller qui laisse entendre que d'autres moyens de pression pourraient avoir lieu.

La grève des employés de soutien pourrait avoir des conséquences sur les recherches en cours à l'Université Laval. «Déjà on sait que des protocoles de recherche vont tomber à l'eau puisqu'il n'y a pas de personnel pour faire le suivi. Ce sont les chercheurs eux-mêmes qui vont finir par demander à l'Université d'être raisonnable», termine M. Zubrzycki.