De l’espoir pour les grands brûlés

Chaire de recherche en cellules souches et génie tissulaire


Publié le 10 octobre 2014

SANTÉ. Les grands brûlés et les personnes atteintes de maladie de la peau pourront trouver une certaine source de réconfort dans les percées technologiques effectuées au sein de la Chaire de recherche en cellules souches et génie tissulaire.

Il sera plus facile pour eux d’obtenir une reconstruction de qualité de leur épiderme, grâce aux travaux de la Dre Lucie Germain et de son équipe. L’Université Laval et le CHU de Québec (regroupant le CHUL, L'Hôtel-Dieu de Québec, l'Hôpital de l'Enfant-Jésus, l'Hôpital du Saint-Sacrement et l'Hôpital Saint-François d'Assise) ont annoncé vendredi matin la création de cette chaire de recherche, soutenue par la Fondation des pompiers du Québec pour les grands brûlés. La Chaire recevra 1 M$ pour les 5 prochaines années.

Le génie tissulaire permet la fabrication in vitro d’une grande variété de tissus et d’organes tels la peau, la cornée, les ligaments, les vaisseaux sanguins ou les valves cardiaques.

«Nos travaux permettront de trouver de meilleures solutions pour réparer, remplacer ou régénérer des tissus et des organes absents ou malades et, ainsi, soulager les souffrances des patients», mentionne la titulaire de la Chaire, Dre Lucie Germain.

La Chaire de recherche en bref

- 1 M$ sur 5 ans

- Titulaire: Dre Lucie Germain

- Cinq objectifs, dont la recherche clinique et la formation étudiante

- Les travaux profiteront aux patients victimes de brûlures ou ceux atteints de maladies de peau

 

Groupe Québec Hebdo