Une architecture contemporaine pour le projet «Le Monastère des Augustines»


Publié le 19 août 2013

La Fiducie du patrimoine culturel des Augustines a dévoilé, lundi matin, au monastère de l’Hôtel-Dieu de Québec, le concept architectural contemporain du projet «Le Monastère des Augustines», dont l’ouverture au grand public est prévue pour le printemps 2015.

D’importants travaux de restauration ont lieu depuis le début de l’année sur ce site historique qui offrira à la population une véritable expérience immersive avec l’Hôtellerie, le Musée, les Archives et sa programmation axée sur la culture et la santé globale. En plus de la conservation et de la mise en valeur des bâtiments patrimoniaux, les voûtes (1695), les ailes du Jardin et du Noviciat (1695/1755), l’église (1800), le choeur (1931) et l’aile Saint-Augustin (1958), le concept architectural met de l’avant deux nouvelles constructions, un hall d’accueil et une réserve muséale.

Selon la directrice générale de la Fiducie, Marie Rubsteck, le nouveau hall vitré créera un lien physique inédit entre les deux entrées publiques du monastère qui seront réalisées sur les rues des Remparts et Charlevoix.

«En plus d’offrir une accessibilité universelle au monastère, cette construction soulignera, par contraste, l’ouverture de ce cloître historique au public pour un usage renouvelé. Sa volumétrie linéaire et perméable agira comme un signal urbain contemporain de la nouvelle vie du monastère», a mentionné Mme Rubsteck.

Tout sous un même toit

Pour permettre le regroupement en un seul lieu des collections et archives des 12 monastères-hôpitaux fondés par les Augustines, une réserve muséale sera érigée au-dessus de l’aile Saint-Augustin, où se trouve la résidence des religieuses.

«Le monastère historique est composé de bâtiments interreliés datant de différentes époques qui se sont enrichis de nombreuses transformations au fil des siècles. Certaines annexes mineures, fonctionnelles et récentes ont brouillé la lecture des composantes significatives. La déconstruction entamée de ces annexes permet déjà de rétablir l’intelligibilité des différentes composantes et participe à leur mise en valeur et à la perception de leurs richesses architecturales», a précisé Bernard-Serge Gagné, architecte chargé du projet chez ABCP architecture.

Des cellules converties en chambres d’hôtel

Qualifié de l’un des plus importants chantiers de restauration patrimoniale au Canada, ce projet estimé à quelque 45 M$ prévoit aussi la reconversion des cellules des Augustines en 64 chambres d’hôtel, l’aménagement d’une dizaine de salles pour accueillir la programmation, ainsi que l’ajout d’espaces muséaux et d’un centre d’archives au premier étage.

Les voûtes de 1695 et certains vestiges plus anciens encore feront l’objet d’une consolidation et d’une réhabilitation et deviendront accessibles au public pour la toute première fois. Québec Express, membre du Groupe Québec Hebdo.