Basketball Rouge et Or: doublé Lavallois pour clore la saison régulière

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les équipes masculine et féminine de basketball du Rouge et Or ont offert un beau cadeau à leurs partisans samedi soir, lors du dernier programme à être présenté au PEPS cette saison. Les dames ont vaincu les Stingers en prolongation 67-62, tandis que les hommes ont complété le balayage contre Concordia grâce à un gain de 84-62.

(Photo Yan Doulet)

La formation féminine du Rouge et Or (8-8) va renouer avec les séries d’après-saison après une absence d’un an. La troupe de Linda Marquis affrontera à Montréal les championnes de la saison régulière, les Martlets de McGill (13-3), en levée de rideau des éliminatoires le mercredi 27 février prochain à 18h. Advenant une victoire, les Lavalloises se mesureraient en finale québécoise au gagnant de l’autre demi-finale qui oppose les Citadins de l’UQAM aux Stingers de Concordia.

Pour sa part, l’équipe masculine met un terme à sa campagne 2012-2013 en stoppant une séquence de cinq revers consécutifs. La fiche de 4-12 de Laval fait en sorte que le club va rater les séries éliminatoires pour la première fois en 13 ans.

Les filles remportent un match excitant

Les femmes ont amorcé la soirée reconnaissance des fans au PEPS en offrant au public un match enlevant. Le duel serré contre les Stingers a nécessité du surtemps, et c’est à ce moment que le Rouge et Or a explosé pour se sauver avec une victoire qui fait du bien.

« Une belle victoire d’équipe qui nous donne une bonne erre d'aller pour les séries », a avoué l’entraîneure-chef Linda Marquis après la rencontre.

La pilote lavalloise avait de bons mots pour ses quatre vétéranes qui en étaient à un dernier match en carrière au PEPS. « On sentait leur nervosité, mais elles ont toutes eu de bons moments », a affirmé Marquis. « Que ce soit Elyse Jobin au quatrième quart, Marjorie Ferland et sa ténacité, elle qui revenait d’une blessure à la cheville, Mélodie Laniel-Dion et son tir de trois points important en fin de match, et Catherine Andrews-Côté qui réussi le lancer franc final qui a concrétisé la victoire, je suis content pour elles », a ajouté l’entraîneure-chef.

On a eu droit à un premier quart âprement disputé. Le Rouge et Or s’est offert une avance de 7-2 tôt dans le match, mais les Stingers ont rapidement rattrapé ce déficit. Les deux formations sont ensuite demeurées au coude à coude, s’échangeant les devants à quelques reprises. Laval a toutefois conclu le premier engagement en tête, 15-12.

Le jeu du chat et de la souris s’est poursuivi au deuxième quart. Après que Justine Guay-Bilodeau eut donné les devants 19-18 à Laval, Concordia a repris le contrôle en marquant six points de suite. L’équipe locale s’est par la suite rapprochée à un seul point, et avait une belle occasion de retraiter au vestiaire en avance, mais le Rouge et Or a raté une chance à l’attaque alors que le temps expirait. À la demie, les Stingers menaient 24-23.

Laval a amorcé le troisième engagement avec un tir de trois points, gracieuseté de Mélodie Laniel-Dion, pour reprendre les devants 26-24. Le jeu défensif a ensuite dominé, le Rouge et Or et les Stingers ayant de la difficulté à prendre de bons tirs au panier. Jennica Laberge a redonné l’avantage aux protégées de Linda Marquis 33-31 dans la dernière minute, pavant la voie à un excitant quatrième quart.

Concordia a de nouveau pris la tête au début de la dernière période, qu’elle a passée pendant de longues minutes en tête. Avec moins de trois minutes à jouer, Elyse Jobin a toutefois connu une excellente séquence. Elle a marqué six points, qui ont créé l’égalité à deux reprises puis donné les devants au Rouge et Or. Dans la dernière minute, Marie-Pascale Nadeau a marqué un panier important pour donner une avance de trois points à son équipe, mais les Stingers ont répliqué immédiatement avec un tir de trois points. Alors que les dernières secondes s’écoulaient, Laval a eu deux très bonnes chances de marquer le panier victorieux, mais l’égalité a persisté, 50-50.

Le Rouge et Or a joué son meilleur basketball du match en prolongation. Gabrielle Girard a été la bougie d’allumage en marquant huit points, tandis que Mélodie Laniel-Dion a réussi un tir de trois points important qui a mis la rencontre hors de portée des Stingers. Laval a complété le travail pour l’emporter 67-62.

Marie-Pascale Nadeau a dominé le Rouge et Or avec un double-double, marquant 14 points et récupérant 11 rebonds, en plus de réussir deux blocs. Trois de ses coéquipières ont franchi la barre des 10 points, soit Mélodie Laniel-Dion (11), Elyse Jobin (10) et Jannie Jacques (10).

Du côté des Stingers, Kayla Barrett a récolté 20 points, tandis que Marilyse Roy-Viau a réussi un double-double (16 points et 11 rebonds).

Victoire convaincante des gars pour conclure

Du côté masculin, le Rouge et Or a connu un troisième quart du tonnerre, s’échappant de ses rivaux pour enfin goûter aux joies de la victoire, ce qu’il n’avait pas fait depuis cinq rencontres. Malgré un léger soubresaut au quatrième quart, Concordia n’a jamais réussi à remonter cette pente abrupte, et Laval a gagné 84-62.

« Ça fait plaisir de finir ça comme ça », a déclaré l’entraîneur-chef du Rouge et Or Jacques Paiement Jr. Ce dernier s’est dit fier du travail accompli par sa troupe ces dernières semaines. « Après notre partie contre l’UQAM (qui confirmait la non-participation aux séries), il n’y a pas eu de découragement. Les gars ont travaillé super fort à l’entraînement cette semaine, et malgré le contexte difficile, ils n’ont pas abandonné. Ils ont eu leur bonbon ce soir », a expliqué Paiement Jr.

Les deux équipes se sont échangé l’avance tôt dans le match. Le jeu d’Antoine Beaumier a toutefois aidé le Rouge et Or à garder le contrôle du premier quart. L’ailier recrue a marqué cinq points dans la deuxième portion du premier engagement, que Laval a conclu en avant 14-13.

Thibaud Dezutter a donné le ton à l’ouverture de la deuxième reprise avec un vol de ballon qui lui a permis de s’échapper et marquer un panier facile. Beaumier a atteint la dizaine et aidé le Rouge et Or à se forger un avantage de cinq points, à 27-22. Les Stingers ne se sont toutefois pas laissé abattre et ont ramené le score à égalité. À la demie, Laval détenait une mince avance de 31-29.

Laval a littéralement explosé en sortant du vestiaire. Toute l’équipe a contribué au réveil de l’attaque du Rouge et Or, qui a marqué pas moins de 29 points au troisième quart, contre seulement 11 pour leurs adversaires. Les Beaumier, Dezutter, Boris Hadzimuratovic, Hugues Ryan, René-Pier Mathieu, Khaled Amrani et Simon Mercier ont tous noirci la feuille de pointage. À l’aube du dernier quart, les protégés de Jacques Paiement menaient par 20.

Laval a débuté du pied gauche le quatrième engagement, donnant espoir aux Stingers de remonter la pente. À 62-51, Laval s’est toutefois remis à marquer de façon régulière, notamment par trois fois de suite depuis le centre-ville, et c’en était fait de Concordia.

Pour les gagnants, Thibaud Dezutter a été le meilleur marqueur avec 20 points. En plus de ses 18 points, Antoine Beaumier a mené le Rouge et Or au chapitre des rebonds avec 9.

Du côté de Concordia, Adam Chmielewski a marqué 19 points, tandis que Zach Brisebois a accumulé neuf rebonds.

À noter qu’avant le match des hommes, l’organisation lavalloise a honoré l’entraîneure-chef Linda Marquis pour sa 500e victoire à la barre de l’équipe, exploit réalisé la semaine dernière à Lennoxville. Le Rouge et Or a également salué six étudiants-athlètes qui disputaient leur dernier match en carrière au PEPS, soit les vétérans de quatrième saison Simon Mercier et René-Pier Mathieu, la joueuse de troisième année Catherine Andrews-Côté, et les finissantes de cinquième saison Mélodie Laniel-Dion, Marjorie Ferland et Elyse Jobin.

(Source Rouge et Or)

L'Appel, membre du Groupe Québec Hebdo

Organisations: Le Rouge, Martlets de McGill, UQAM Québec Hebdo

Lieux géographiques: Laval, Montréal, Lennoxville

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires