Le talent inné de Cindy Ouellet

Pascale Lacombe
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

À 23 ans elle a participé à deux Jeux paralympiques, vaincu un cancer et appris à vivre en fauteuil roulant. Cindy Ouellet de Sainte-Foy est un exemple de force et de réussite.

Cindy Ouellet, de Québec, aux Jeux paralympiques de Londres en 2012. (Photo gracieuseté)  

 

Enfant, Cindy Ouellet a toujours excellé dans le sport. Elle a participé aux Championnats du monde junior en ski alpin et a été recrutée pour jouer dans une équipe élite au soccer.

Mais à 12 ans, la vie en a voulu autrement pour elle. Un diagnostic de cancer de la hanche gauche l’a clouée à son lit d’hôpital. Les pronostiques étaient bons et les médecins avaient confiance qu’elle s’en sorte : «J’étais jeune et j’avais quand même peur de mourir. J’ai vécu deux ans très difficiles, mais ma famille m’a beaucoup aidée», témoigne Cindy.

Après ses nombreux traitements, elle s’en sort, mais pas sa hanche. Elle peut se déplacer en béquilles, mais ne peut plus marcher normalement. Ce sera loin d’être la fin de la vie sportive de la jeune athlète.

La physiothérapeute responsable de sa réhabilitation lui fait découvrir les sports adaptés. Elle apprivoise alors le tennis, la natation, le hockey et l’athlétisme, la discipline pour laquelle elle s’est même rendue au Championnat canadien. Elle décide ensuite de découvrir un tout nouveau sport, le basketball : «Je n’avais jamais joué au basketball quand j’étais debout, raconte-t-elle. Mais ça a vraiment cliqué». Trois mois après son initiation au basketball dans l’équipe des Bulldogs de Québec, elle est invitée à participer au camp senior de l’équipe canadienne.

À 16 ans, elle était la plus jeune joueuse de l’équipe nationale. En 2007, elle fait partie de l’équipe canadienne de basketball en fauteuil roulant qui se prépare pour les Jeux paralympiques de Beijing en 2008. Ce sera sa première expérience olympique. Cet été, elle a également participé aux Jeux paralympiques de Londres.

Une athlète dominante

Après 7 ans de basketball, Cindy Ouellet fait partie des 10 meilleures joueuses de basketball en fauteuil roulant du monde et elle est la plus rapide. L’athlète ne se démarque pas seulement pour ses qualités physiques: «Je suis très rapide, mais j’ai beaucoup d’agressivité sur le jeu. Je me donne à 100 % et je suis une leader». Depuis 4 ans, elle évolue dans l’équipe de l’Université d’Alabama, aux États-Unis, où elle a remporté le Leadership Award et été nommée meilleure joueuse défensive de la ligne américaine. Depuis 2 ans, elle est la capitaine de son équipe en Alabama. Elle a été nommée, athlète féminine de l’année 2012 au Canada. En plus d’être parmi les meilleures, Cindy tient à cœur sa réussite scolaire. Avec un horaire de 30 heures d’entraînement et 18 heures d’école par semaine, elle doit bien s’organiser : «Il faut que je planifie tout à l’avance parce que j’ai du basketball tous les jours. Si je ne pratique pas, c’est que j’ai des parties.» Même si présentement elle accorde près de 100 % de son temps au Basketball, Cindy veut une carrière et une famille. Elle étudie actuellement en sciences des exercices. Avec sa bourse d’études, elle souhaite poursuivre jusqu’au doctorat et devenir ingénieure biomédicale. «J’adore le basketball, mais je ne veux pas faire ça jusqu’à 45 ans comme bien d’autres», rigole-t-elle.

Un calendrier très chargé

Dès janvier, Cindy ira au camp de sélection de l’équipe canadienne. Elle compte par la suite remporter un quatrième Championnat national consécutif avec son équipe de l’Université d’Alabama au printemps et participer aux Championnats canadiens avec l’équipe du Québec.

À plus long terme, elle continue l’entraînement en vue des Championnats du monde de basketball en fauteuil roulant à Toronto en 2014. Et en 2016, c’est un rendez-vous à Rio pour Cindy Ouellet et l’équipe canadienne pour les Jeux paralympiques.

L'Appel, membre du Groupe Québec Hebdo

Organisations: école par semaine, Université d’Alabama au printemps, Québec Hebdo

Lieux géographiques: États-Unis, Alabama, Canada Québec Toronto Rio

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Christine Émond
    17 décembre 2012 - 20:52

    À Pascale Lacombe Merci pour le bel article......très bien rendue!!