Soirée sans faille pour le Rouge et Or

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Volleyball universitaire

Collaboration spéciale Rouge et Or - Les deux équipes de volleyball du Rouge et Or ont réussi leur rentrée 2011 au Peps, hier soir. Les filles de l’entraîneur-chef Alain Pelletier l’ont emporté en quatre manches contre McGill, tandis que les hommes de Pascal Clément ont vaincu une équipe civile composée d’anciens universitaires en trois manches.

Classées troisièmes au pays, les Lavalloises ont consolidé leur première position du classement québécois, disposant des Martlets par des pointages de 25-21, 25-17 et 21-25 et 25-11. Cette deuxième victoire en deux soirs faisait évidemment l’affaire d’Alain Pelletier, même si celui-ci n’était pas totalement satisfait.

«On aurait seulement dû jouer trois manches. On a certainement appris de cette situation. Il faut qu’on s’habitue à être exigeants dans tous les moments, face à toutes les sortes d’équipes. C’est nous qui avons le pouvoir», a lancé l’entraîneur-chef lavallois.

La rencontre s’annonçait déjà serrée dès les premiers échanges, les deux équipes offrant du jeu de qualité en début de match. Puis, en fin de seconde manche, les Lavalloises ont pris les choses en main dès le deuxième temps mort technique. Le Rouge et Or a marqué sept points consécutifs pour prendre les devants 22-15. Laval n’a jamais plus été inquiété et a filé avec le deuxième manche.

Lors du troisième engagement, les locaux ont bien démarré, mais elles ont été rapidement rattrapées, si bien qu’au second temps d’arrêt technique, ce sont les Montréalaises qui avaient l’avantage par deux points. Le Rouge et Or s’est toutefois ressaisi, mais ce fut insuffisant, McGill l’emportant 25-21.

Ce troisième set échappé a semblé fouetter la troupe lavalloise, qui a été sans pitié au quatrième. Après avoir pris les devants 8-6, le Rouge et Or a complètement dominé McGill, notamment lors d’une séquence de huit points sans réplique. C’est finalement par le score de 25-11 que Laval a mis fin au match.

«Je suis content car le six partant qui est en place progresse bien. On voit que le potentiel est là, il ne reste qu’à le peaufiner», a ajouté Pelletier.

Au chapitre des statistiques, Marie-Christine Mondor a dominé les deux équipes sur le terrain en frappant 16 attaques marquantes. Sa coéquipière Mélanie Savoie suit avec 15. Vient ensuite Donna Ouellet avec neuf.

«Donna Ouellet a super bien joué. Pour moi, c’est vraiment l’un des matchs qui l’a fait progresser», a ajouté Pelletier, heureux des deux blocs en solo et des six blocs assistés de la joueuse de centre.

En défensive, Mondor et la libéro Joany Leblanc-Bellemare ont récupéré 12 ballons chacune, tandis que Savoie en a relevé 10.

Les hommes battent d’anciennes étoiles

Précédant la rencontre des filles, l’équipe masculine du Rouge et Or a disposé en trois manches (25-20, 25-12, 26-24) d’une formation composée d’anciennes étoiles universitaires provenant majoritairement des Carabins de l’Université de Montréal.

Puisque l’Université McGill n’a pas d’équipe masculine, il s’agissait d’une belle occasion pour les Lavallois de se mesurer à un club de bon calibre. « Tous les matchs qu’on peut jouer cette année, on leur accorde la même importance. Nous sommes en préparation et on a besoin de jouer de bons matchs », a insisté l’entraîneur-chef du Rouge et Or, Pascal Clément.

«Ce sont des joueurs d’expérience, on l’a vu dès le début. Ça nous a obligés à faire des ajustements et c’est ce qu’on a bien réussi. C’est ce que je retiens de cette partie et je suis satisfait. Ce n’est vraiment pas une perte de temps, au contraire. On aura peut-être l’occasion de reprendre ça», a ajouté le pilote lavallois.

En retard par trois points après le premier temps mort technique du match, les Lavallois ont embrayé en seconde vitesse, s’éloignant de leurs opposants vers la fin du premier set, remporté 25-20.

La seconde manche a été toute lavalloise, les Montréalais peinant à inscrire 12 points. Puis, en troisième, la lutte a été serrée jusqu’à la toute fin. Si bien qu’à 24-22 pour les étoiles, on croyait bien se diriger vers une quatrième manche. Mais un bloc opportun de Frédéric Mondou à 23-24 a fait tourner la vapeur, et le Rouge et Or s’est enfui avec le match, 26-24.

Karl De Grandpré a terminé la rencontre en tête en termes d’attaques marquantes, avec 11. Frédéric Mondou et Jérémie Lortie l’ont suivi de près avec 10 chacun. Le libéro Pierre-Alexis Lapointe a de son côté relevé une dizaine de ballons en défensive. Chez les visiteurs, l’ancien Carabins Christian Bernier a frappé 14 balles marquantes.

Le prochain match local des deux équipes du Rouge et Or aura lieu le 29 janvier prochain contre l’Université de Montréal.

Organisations: Le Rouge, Mondor, Université de Montréal.Puisque Université McGill Université de Montréal

Lieux géographiques: Laval

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires