Tribune libre: Les adieux d’Obama

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

OPINION. Nonobstant le bilan bien rempli auquel s’est livré Barack Obama dans son discours d’adieu aux Américains, et son vibrant plaidoyer en faveur de la démocratie et du pouvoir des citoyens et de ses devoirs, on ne peut passer sous silence sa mise en garde contre « les « bulles » créées par les réseaux sociaux, où chacun trouve écho à son opinion et peut s’y conforter », une allusion à peine voilée sur les techniques de communication du président désigné Donald Trump, un utilisateur compulsif du réseau Twitter.

Pour avoir consulté à l’occasion quelques commentaires sur les réseaux sociaux, sans être un amateur de ces « opinions » lancées à tout vent en quelques mots souvent indéchiffrables, je demeure fort perplexe sur leur contenu et je me dois de constater que leur effet d’entrainement déchaine souvent une série de dérapages pernicieux qui conduisent à des conclusions parfois complètement déconnectées du sujet de départ.

Toutefois, là où le bât blesse avec le plus d’acuité, c’est quand la « discussion » aborde un sujet sérieux qui nécessite un développement argumentaire et que les utilisateurs des médias sociaux le réduisent en quelques « balbutiements » incohérents qui se transforment en une sorte d’illusion de vérité qui fait boule de neige.

Donald Trump manipule fort habilement cette forme de communication servie à feu vif sur le coup de l’émotion, une stratégie inacceptable pour l’homme qui est assis sur le siège de la plus grande puissance mondiale…Que les Américains en prennent note et conservent bien vivant leur essentiel esprit critique!

Henri Marineau, Québec

Lieux géographiques: Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires