Tribune libre: Haro sur l’intimidation

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

OPINION. En lisant les commentaires de divers responsables d’associations de résidents en médecine, j’ai été à même de constater à quel point la culture de performance est profondément ancrée dans la profession de médecin. Si bien que les résidents sont perçus comme les « dignes » héritiers de cette culture qui s’est érigée en dogme incontournable pour espérer faire carrière en médecine.

D’où l’intimidation du personnel médical en place qui n’hésite pas à rappeler aux résidents « qu’il l’a vécu à la dure, donc [qu’il] va le faire vivre aux autres aussi ». Une attitude qui frise la loi du talion alors que la collaboration entre les différents échelons du monde médical devrait prévaloir pour le plus grand bienfait des intervenants et…des patients.

S’il est vrai que la profession de médecin est exigeante, et j’en suis convaincu, force est d’admettre que ce n’est surement pas en dénigrant ceux et celles qui incarnent la relève dans les hôpitaux du Québec que le corps médical s’en trouvera motivé à atteindre les performances tant mises en exergue par le personnel médical en place… Haro sur l’intimidation et place à la collaboration!

Par Henri Marineau, Québec

Lieux géographiques: Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires