Poëti, l’épine dans le pied de Couillard

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Au moment où Philippe Couillard est probablement en train de brasser les cartes en vue d’un remaniement ministériel pour le retour à l’Assemblée nationale, les spéculations vont bon train concernant un éventuel retour au cabinet de l’ex-ministre des Transports Robert Poëti, évincé cavalièrement du Conseil des ministres en janvier 2016.

Nul doute que le principal intéressé est prêt à accepter la tête d'un ministère, lui pour qui « la vraie façon de changer les choses, [est] d’être dans la chaise de celui qui a le pouvoir de décider. » Or, de l’autre côté de la porte, là où les vraies affaires se brassent, la nomination de Robert Poëti à titre de ministre est loin de faire consensus, son passage « fracassant » aux Transports ayant laissé des relents d’arrière-goût dans les officines du PLQ.

À mes yeux, le député de Marguerite-Bourgeoys souffre du défaut de ses qualités, à savoir que son honnêteté cadre difficilement avec les us et coutumes de son parti pour qui « certains dossiers chauds » doivent être traités entre quatre murs et non pas au vu et au su de la population, tel que M. Poëti l’a fait concernant les irrégularités dénoncées au moment de son passage aux Transports.

À mon point de vue, Robert Poëti incarne une épine dans le pied de Philippe Couillard qui doit décider de l’avenir de son député tout en demeurant à l’affût de son entourage plutôt frileux sur le tempérament fougueux du député de Marguerite-Bourgeoys…Un test révélateur sur le véritable leadership du premier ministre !

Henri Marineau

Québec, Qc

Organisations: Transports, PLQ

Lieux géographiques: Marguerite-Bourgeoys

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires