Tragédie en mer Noire

Équipe Rédaction
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Tribune libre. (Photo TC Media - Archives)

On aura beau critiquer à tout vent la politique étrangère de la Russie, la terrible tragédie de l’avion russe qui s’est abîmé le 25 décembre en mer Noire avec, à son bord, le directeur et plus de 60 membres des Chœurs de l’Armée Rouge revêt, à mes yeux, une catastrophe qui transcende les guerres et vient toucher en plein cœur le monde artistique qui vient de perdre «une carte de visite de la culture russe».

Comme des millions d’auditeurs depuis sa formation en 1928, il m’a été donné à quelques occasions d’assister sur le petit écran à un concert des Chœurs de l’Armée Rouge, et, à chaque occasion, j’ai été subjugué par la force des voix de ses chanteurs et l’unité parfaite qui s’y dégageait. À tel point que nous en oubliions l’origine au profit de la qualité artistique sublime qui nous transportait littéralement au pays de l’art à son état pur.

Une tragédie aérienne qui laisse dans le deuil non seulement la colonie artistique de la Russie mais aussi des millions d’admirateurs, partout à travers le monde, qui ont su apprécier le talent de ces Chœurs dont l’unisson savait les envelopper dans un monde où tous les hommes sont égaux au royaume de la musique.

Henri Marineau, Québec

Organisations: Armée Rouge

Lieux géographiques: Mer Noire, Russie, Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires