Adieu solidarité

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Tribune libre (Photo TC Media - Archives)

La solidarité entre les ministres de la Santé provinciaux tant clamée avec conviction par le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Gaétan Barrette, sur les transferts fédéraux en santé aux provinces, n’aura duré que l’espace de quelques heures, le temps que le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, ne s’entende avec Ottawa sur un accord bilatéral.

Nonobstant les arguments « favorables » à une telle entente invoqués par M. Gallant, force est de constater que les négociations bilatérales avec Ottawa priment sur les ententes globales dont la force de frappe relève de la pure utopie. Quant aux velléités de Justin Trudeau de travailler à l’unité canadienne, il m’apparaît que la réalité rejoint davantage le vieil adage qui prône la division pour mieux régner.

Quoi qu’il en soit, dans le dossier des transferts en santé comme dans bien d’autres où les provinces doivent quémander le fédéral pour « joindre les deux bouts », et ce, même dans des domaines de juridiction provinciale, Ottawa aura toujours le « gros bout du bâton » et pourra continuellement utiliser son pouvoir de dépenser comme bon lui semble…Quant à la solidarité, on repassera! 

Henri Marineau, Québec

Organisations: Services sociaux du Québec

Lieux géographiques: Ottawa, Nouveau-Brunswick, Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Henri Marineau
    23 décembre 2016 - 08:53

    Troisième paragraphe, il faudrait lire "quémander le fédéral" au lieu de "quémander au fédéral"