Tribune libre: Égalité hommes-femmes?

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

OPINION. La saga de l’égalité hommes-femmes sur le marché du travail n’en est pas à ses premiers balbutiements et force est de constater qu’elle fait encore la manchette de nos jours. J’en ai pour preuve le salaire des directrices de cabinet du gouvernement Couillard dont l’écart avec des hommes occupant un poste identique se situe autour de 12 % en moyenne. C’est du moins ce qui ressort d'une compilation en fonction des sexes effectuée par La Presse canadienne, à partir du tableau produit en mars par le Conseil exécutif pour l'année financière 2015-2016.

Or, dans les cercles politiques, au moment de fixer un salaire, il semble que la taille du ministère, le nombre d'années d'expérience, mais surtout une bonne dose d'arbitraire — incluant le sexe de l'individu — puise faire toute la différence dans les poches du postulant.

À titre d’exemple révélateur, en février 2015, François Blais devient ministre de l'Éducation. Son directeur de cabinet, qui compte plusieurs années d'expérience bénéficie d’un salaire annuel de 144 000 $. Un an plus tard, suite à un remaniement, Sébastien Proulx passe à l'Éducation, tout en conservant la Famille. Sa directrice de cabinet fait elle aussi partie du personnel politique depuis des années. Toutefois, même si sa tâche, par rapport à son prédécesseur, a augmenté, son salaire annuel se voit établi à l25 000 $.

Vous comprendrez que, dans ces circonstances, le combat pour l’égalité hommes-femmes est loin d’être terminé…Avis aux intéressés (es)!

Par Henri Marineau, Québec

Lieux géographiques: Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires