Se distinguer dans un marché saturé

Ali
Ali Dostie
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Course à pied

REPORTAGE. Après quelques années de croissance fulgurante, le marché de la course à pied stagne au Québec. Le nombre de coureurs augmente peu alors que de nouvelles courses ne cessent de faire leur apparition. Pour les organisateurs, savoir tirer son épingle du jeu devient tout un défi.

Si l'engouement pour la course à pied demeure, il tend néanmoins à stagner.

Le site Iskio, qui recense toutes les courses au Québec, révèle qu'en 2015, tous les événements de course confondus ont récolté plus de 264 000 participations. Si le nombre de coureurs demeure croissant (+6% en 2015), l'offre semble désormais plus élevée que la demande puisque 128 événements de course ont connu une diminution du nombre d'inscriptions.

«On est passé de 300 à 800 événements en quelques années, constate le gestionnaire du site web Iskio, Réjean Gagné. De plus en plus d'organisateurs annulent leur événement parce qu'ils n'ont pas assez d'inscriptions.»

Cela dit, les courses ne sont pas courues pour les mêmes raisons. Chaque événement, ou presque, a pour ainsi dire son trait distinctif.

«Les gens participent au Marathon de Montréal pour la foule, alors que si tu cherches un beau paysage, il y a la Course d'Oka, compare M. Gagné. Les organisateurs doivent travailler plus fort pour attirer les coureurs. Même les plus petites organisations peuvent parvenir à tirer leur épingle du jeu.»

Le directeur des opérations du Marathon de Montréal, Mario Blain, constate le léger ralentissement depuis 2015. Toutefois, l'événement de course le plus populaire du Québec en ressent plus ou moins les effets.

Depuis que le Marathon est sous l'égide du Rock'n Roll Marathon Series, en 2012, les inscriptions ont grimpé en flèche, la machine promotionnelle contribuant forcément à l'équation.

«Montréal reste Montréal : le pont Jacques-Cartier, la masse de coureurs, la ville; ça a un cachet, affirme-t-il. Il faut se démarquer et c'est là qu'on va chercher notre notoriété, avec des bands sur le parcours.»

Le circuit des Courses gourmandes est un autre exemple de distinction, avec ses Chococourse, Marathon des érables ou Marathon des microbrasseries, selon Réjean Gagné. Comme les noms le laissent entendre, «ils offrent un lunch plus élaboré qu'une banane et du yogourt».

Les courses à obstacles ont aussi séduit leur public. Encore là, l'originalité est de mise. M. Gagné cite le Défi Ananas de la Société de leucémie et lymphome du Canada, un parcours à obstacles qui se fait en équipe, avec un ananas dans les mains.

Organisations: Marathon de Montréal, Roll Marathon Series, Société de leucémie

Lieux géographiques: Québec, Montréal, Pont Jacques-Cartier Circuit des Courses Canada

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires