Les élèves de l’école Saint-Pierre et des Sentiers sur les planches

Denis
Denis Fortin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Ils présenteront «Telle une poupée de chiffon»

Pour la dixième année consécutive, les membres des troupes de théâtre Mecum du pavillon Saint-Pierre et Énygma du pavillon des Sentiers de l’école Saint-Pierre et des Sentiers présenteront cinq représentations de la pièce intitulée «Telle une poupée de chiffon».

Cette production artistique a été écrite et mise en scène par Marc-André Perron, un enseignant de quatrième année à l’école Montagnac de Lac-Beauport et ancien élève de cette école de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries. Elle sera d’abord présentée les 4 et 5 avril à compter de 19 h par les élèves de première et deuxième secondaires de la troupe Mecum. Les comédiens de la troupe Énygma, des élèves de troisième, quatrième et cinquième secondaires, feront de même les 11, 12 et 13 avril dans l’agora du pavillon des Sentiers.

«Nous présentons en fait «Telle une poupée de chiffon» pour la deuxième fois, la première ayant été à l’affiche en 2007, laisse entendre Marc-André Perron. Sept nouveaux personnages ont été ajoutés par les membres des deux troupes à la pièce initiale, question de l’adapter au nombre de comédiens de 2012. Les comédiens des deux troupes ont débuté le travail à la mi-octobre 2011 en s’appropriant d’abord le contenu, les personnages, l’univers sonore, etc. de la pièce. On pratique jusqu’à quatre heures par semaine depuis le début de décembre dernier. Pour les deux dernières semaines, le nombre d’heures est passé à 12 par semaine».

L’auteur et metteur en scène qualifie sa pièce de comédie dramatique multidisciplinaire qui permet aux élèves-comédiens de participer à une activité parascolaire qui les amène à découvrir le monde de la création.

«Ils touchent à tout le processus de production, de la réalité budgétaire aux diverses chorégraphies comprises dans la pièce. Pour obtenir le succès escompté, ils doivent faire preuve d’une grande implication personnelle. À mon avis, ils sont les peintres de la réussite de cette pièce qui amène le sujet à mesure que la pièce se déroule devant les yeux des spectateurs, dans un univers de jeu ludique. La pièce rejoint la réalité des jeunes qui demeurent trop souvent dans l’ombre. Je veux les amener à en parler et à trouver des solutions», de poursuivre l’enseignant.

Le synopsis de «Telle une poupée de chiffon» parle d’ailleurs de lui-même. Amélie est une jeune fille qui grandit, au milieu de jouets, comme bien d’autres enfants. Cependant, elle ne vivra pas les mêmes expériences que ces derniers. Un événement la marquera profondément, ce qui l’amènera à devenir une enfant extraordinaire, mais à quel prix…

Le coffre à jouets s’animera alors, un nouveau monde s’offrant à la jeune fille, qui la fera sombrer dans l’oubli, dans un gouffre sans fin. C’est au plus profond de ce gouffre qu’Amélie trouvera refuge. S’en sortira-t-elle? Fera-t-elle éclater la vérité?

Ce sera finalement la poupée de chiffon qui lui procurera l’aide nécessaire pour s’en sortir, car elle sait par quoi elle est passée. C’est même elle qui la sauvera…

Charlesbourg Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Organisations: école Saint-Pierre, école Montagnac de Lac-Beauport, école de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries Québec Hebdo

Lieux géographiques: Charlesbourg

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires