Le pape ferme la dernière porte

Nicolas
Nicolas Bégin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Marc Bellemare et ses complices ont reçu une réponse du nonce apostolique au sujet de leur plan B pour la venue du pape à Québec : c’est non!

Difficile d’être plus catholique que le pape, affirmait M. Bellemare, mercredi dernier, sans trop vouloir s’avancer dans les détails. «On remercie du fond du cœur tous ceux et celles qui ont signé la pétition et qui ont cru que ça constituait un véhicule démocratique d’expression», indique-t-il.

Ce dernier tenait aussi à lever son chapeau à la dizaine de bénévoles, lesquels ont contribué à l’aventure, dont l’infographiste, Julie Graf. Mettre sur pied un autre plan figure maintenant dans le domaine de l’impossible, rien de moins. «On ne voit pas comment on pourrait développer un plan C», mentionne M. Bellemare.

Agence de presse

Après l’annonce du refus de Benoît XVI de venir à Québec, le 17 janvier dernier, Marc Bellemare, Luciano Dorotea, Jérémy Gabriel et le père Jean-Marc Boulé avaient informé la population d’un plan B. Puisque le pape voyagera à New York en avril prochain, les quatre comparses souhaitaient ainsi l’inciter à venir dans la capitale avant ou après son périple. Les deux villes se trouvent à environ 90 minutes d’avion.

Une agence de presse nationale italienne avait même traité du fameux plan B dans un court texte intitulé «Pape : Canada, la ville de Québec le veut en visite», le 18 janvier dernier, en début de soirée.

Le quotidien italien America Oggi, publié aux États-Unis, avait alors repris l’information dans ses pages le lendemain. «Et alors que les catholiques américains font la file pour voir le pape, à Québec, au Canada, la ville s’est mobilisée pour inviter le Saint-Père à lui faire une visite», lit-on dans le journal en question, après traduction de Luciano Dorotea.

L’auteur y glissait ensuite quelques mots au sujet de la pétition de plus de 15 000 noms, maintenant entre les mains du nonce apostolique. Il parle ensuite de la demande «de mettre tout en œuvre jusqu’à ce que Benoît XVI, à l’occasion de son voyage aux États-Unis, puisse aussi trouver le moyen de passer saluer la ville de Québec.»

Organisations: America Oggi

Lieux géographiques: Québec, Canada, États-Unis New York

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires