Cancer de la prostate : investissement d'1,8 M$ dans un projet de recherche

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Dans la foulée de la Politique nationale de la recherche et de l’innovation qui a été lancée le 16 octobre dernier, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie, Pierre Duchesne, vient d'annoncer, à l'Université Laval, un investissement de près de 1,8 M$ dans un projet de recherche portant sur l’étude des liens entre l’environnement et le cancer de la prostate.

L'investissement d'1,8 M$ dans un projet de recherche sur le cancer de la prostate vient d'être annoncé à l'Université Laval en présence de Mario Chevrette, directeur scientifique de la Société de recherche sur le cancer; Sophie D’Amours, vice-rectrice à la recherche et à la création de l'Université Laval; Pierre Duchesne, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie; Dr Yves Fradet, chercheur principal, médecin clinicien et enseignant titulaire à l’Université Laval; et d'Andy Chabot, président et chef de la direction de la Société de recherche sur le cancer.

«Cet investissement va dans le sens de la Politique nationale de la recherche et de l’innovation, qui vise à assurer le mieux-être des Québécois sur les plans économique, social et humain. Le gouvernement peut déjà s’appuyer sur un réseau de recherche en santé qui se démarque. Reconnu comme un pôle important de recherche scientifique internationale, le Québec apporte des contributions majeures dans le domaine de la recherche sur le cancer. Il importe donc que nos chercheurs puissent bénéficier d’un environnement exceptionnel et d’un soutien adéquat, puisque leurs recherches portent de grands espoirs», indique le ministre Duchesne.

L’investissement dans ce projet totalise 3,7 M$. Ce sont 2,7 M$ qui sont consacrés à ce projet de recherche du Dr Yves Fradet, de l’Université Laval, et du Dr Armen Aprikian, de l’Université McGill, chercheurs émérites. De plus, la somme d'1 M$ sera disponible afin de permettre le recrutement d’épidémiologistes spécialisés en environnement-cancer.

Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez les hommes canadiens. On estime qu’au cours de sa vie, un homme sur sept en sera atteint au Canada et un homme sur 27 en décèdera.

Les retombées attendues de ce projet de recherche sont donc extrêmement pertinentes.

Pour en savoir davantage : Politique nationale de la recherche et de l’innovation.

(I.L.M.)

L'Appel, membre du Groupe Québec Hebdo

Organisations: Université Laval, Université McGill, Québec Hebdo

Lieux géographiques: Québec, Canada

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires