Les chefs se disputent Québec

Luc
Luc Fournier
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Michal Ignatieff, Gilles Duceppe et Stephen Harper seront tous passés à Québec à un moment ou un autre de la journée, d’ici la fin de celle-ci. C’est que dans la capitale québécoise, rien n’est gagné pour personne. Et les chefs semblent l’avoir bien compris.

Le chef libéral, Michael Ignatieff, a fait une visite aux cégépiens du Cégep Sainte-Foy. Quelque 200 personnes étaient présentes, dont une centaine de partisans. Alors que ces derniers, des personnes d’un certain âge pour la plupart, applaudissaient à tout rompre, les jeunes, sur la mezzanine, étudiaient le chef avec attention.

Celui-ci perçoit «une vague, une passion pour le changement». «Mes amis, on est là pour se débarrasser du gouvernement [Harper]!», a-t-il lancé, s’attirant les sympathies de la foule.

Il a critiqué le chef conservateur sur sa position sur la culture. «Ce sont les créateurs qui créent les emplois de demain», a lancé M. Ignatieff. En parlant des communications de Stephen Harper et des deux personnes qui se sont fait montrer la porte dans un rassemblement conservateur à cause du contenu de leur page Facebook, Michael Ignatieff croit que «c’est pas le Canada, ça!» Il a même parlé d’un «régime corrompu».

Il s’en est aussi pris à Jack Layton et son parti, qui ont la cote et qui pourraient brouiller les cartes, lundi prochain. «Il dit une chose en français et une autre chose en anglais», a-t-il martelé, en français comme en anglais. Il a souligné à plus d’une reprise que ses candidats sont derrière lui, et «pas à Paris ni à Las Vegas».

Parlant d’un «fédéralisme de respect», M. Ignatieff a toutefois souligné ne pas vouloir ramener le Canada dans un débat constitutionnel. Ouvert aux spécificités culturelles et religieuses des immigrants, le chef libéral a dit être en «désaccord respectueux avec les voeux de l’Assemblée nationale», au sujet du port du kirpan.

Gilles Duceppe

Le chef du Bloc québécois est aussi à Québec cet après-midi, après avoir débuté sa journée dans la région de Rivière-du-Loup. À 15h, il visitait l’Institut québécois de l’ébénisterie, dans Vanier, avant de participer à la collecte annuelle de Moisson Québec, dans le comté de Charlesbourg-Haute-Saint-Charles.

En fin de journée, les militants se réunissaient au Bal du Lézard, dans le comté de Beauport-Limoilou. «Dans cette bataille de Québec, nous n’allons ménager aucun effort pour reprendre les circonscriptions aux conservateurs», a lancé le chef bloquiste sur son compte Twitter, en fin de journée.

Quatrième visite pour Harper

Quant à Stephen Harper, qu’on doutait de voir revenir à Québec il y a encore quelques jours, il a voyagé entre Niagara Falls et la vieille capitale aujourd’hui. Blitz de fin de campagne oblige, le chef conservateur est venu fouetter ses troupes.

Il participera ce soir à un rassemblement de ses partisans à l’Hôtel Québec Inn sur le boulevard Wilfrid-Hamel au cours duquel il sera accompagné des candidats conservateurs locaux. Il serait notamment à Québec pour donner un coup de pouce au candidat dans Louis-Hébert, Pierre Paul-Hus, qui livre une chaude lutte au député sortant, le bloquiste Pascal-Pierre Paillé.

Seul le chef néo-démocrate Jack Layton, plus populaire que jamais, n’est pas de la fête à Québec aujourd’hui. Le leader du NPD se trouve à l’autre bout du pays, à Yellowknife, dans les Territoires du Nord-Ouest puis à Saskatoon, en Saskatchewan.

En collaboration avec Thaïs Martel

Organisations: Assemblée nationale, Bloc québécois, Institut québécois Hôtel Québec Inn

Lieux géographiques: Moisson Québec, Canada, Paris Las Vegas Région de Rivière-du-Loup Vanier Bal du Lézard Beauport-Limoilou Niagara Falls Boulevard Wilfrid-Hamel Yellowknife Territoires du Nord-Ouest Saskatoon Saskatchewan

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires