Reprise des opérations de Papiers White Birch à Québec le 2 août

François
François Cattapan
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Québec confirme un prêt de 35 M$ pour relancer les activités de l'usine Stadacona

Le ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation et ministre responsable de la région de la Capitale, Sam Hamad, et le ministre des Ressources naturelles et de la Faune et ministre responsable du Plan Nord, Clément Gignac, ont confirmé ce vendredi matin l'attribution d'un prêt de 35 M$ pour permettre la relance des activités de l'usine Stadacona de la papetière White Birch.

«Lors de la fermeture de l'usine, nous avions indiqué que nous souhaitions évaluer toutes les pistes de solutions qui nous permettraient de préserver les emplois à Québec. L'entente que nous avons conclue avec les dirigeants de l'entreprise est responsable et rentable pour les contribuables. Grâce à la collaboration des représentants syndicaux ainsi que des dirigeants de Papiers White Birch, la fermeture définitive se transforme aujourd'hui en réouverture», s'est réjoui le ministre Sam Hamad.

La proposition élaborée comprend un prêt avec intérêts de 35 M$ administré par Investissement Québec. Ce prêt permettra de financer 75 % des investissements de 46 M$ prévus pour améliorer la productivité de l'usine et élargir sa gamme de produits. De plus, dans ces investissements, 34 M$ sont prévus pour augmenter la capacité de production énergétique de l'usine à 9,5 MW à partir de la cogénération.

Ce qui fait dire au ministre Clément Gignac, «qu'il ne s'agit pas de la relance d'une entreprise moribonde, mais qui a de l'avenir. La reprise se fera graduellement et la relance à long terme dépendra du marché et de ses débouchés.» En ce sens, une contribution financière pouvant atteindre 3,7 M$ est également incluse dans l'entente. Cette aide accordée par le ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale servira à améliorer la formation des travailleurs.

«Le développement de notre économie ainsi que la création d'emplois sont au cœur de nos priorités. Avec le maintien, à terme, de 600 emplois directs et de quelque 1 200 emplois indirects, la relance de l'usine entraînera des retombées fiscales de plus de 50 M$ sur une période de cinq ans. C'est toute notre région qui est gagnante, avec la réouverture de Papiers White Birch», a ajouté le ministre Hamad.

Concessions et nouveaux marchés

Bien que la date de reprise des opérations soit fixée au jeudi 2 août prochain, il est impossible pour l'instant de savoir combien des cinq machines à papier seront redémarrées ni combien de travailleurs seront rappelés à l'ouvrage. «Cela se fera graduellement au cours des prochaines semaines et des prochains mois. Avec davantage de compétitivité, on peut espérer développer de nouveaux créneaux, comme ceux des papiers plus blancs et spécialisés. Il faudra pour cela reprendre nos parts de marché et s'ouvrir à l'exportation», a signalé le représentant patronal et directeur général de l'usine de Québec René Savard, précisant que les perspectives d'avenir étaient prometteuses grâce à la nouvelle position concurrentielle de l'usine.

Le propriétaire de White Birch, Peter Brent, brillait par son absence en dépit de cette importante annonce pour son usine de Québec. Toutefois, des employés ayant pris part aux négociations ont laissé entendre que l'homme d'affaires étasunien avait des commandes en poche.

Pour sa part, Renaud Gagné, porte-parole du Syndicat des communications, de l'énergie et des papiers (SCEP) a convenu que les travailleurs ont fait d'importantes concessions sur le plan salarial et des pensions. «C'est une situation de moindre mal. Les décisions ont été prises démocratiquement en assemblées syndicales et le résultat est que nous avons sauvé l'entreprise, la plupart de ses emplois et une bonne partie (70%) de la caisse de retraite. Est-ce qu'on aurait aimé faire plus, la réponse est oui», admet-il en rappelant que devant un risque de fermeture définitive, il était difficile de pouvoir espérer davantage de la négociation.

La situation en chiffres

* Prêt de 35 M$ du gouvernement du Québec remboursable sur 10 ans pour relancer l'usine Stadacona de Québec.

* Promesse d'investissement de 46 M$ de Papiers White Birch pour accroître la productivité de son usine et diversifier sa gamme de produits.

* Retour graduel des 600 employés au rythme des opérations de relance et en fonction de la concrétisation des nouveaux débouchés.

* Baisse de salaire des travailleurs de 10% et gel des taux horaires pour les cinq prochaines années.

* Réduction des prestations de retraite de 30% pour les retraités actuels et futurs.

Organisations: Papiers White Birch, Stadacona, Investissement Québec Québec Hebdo

Lieux géographiques: Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires