Des pompiers spécialisés en sauvetage nautique ne savent pas nager

Luc
Luc Fournier
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Une étude d’une firme indépendante, mandatée afin de faire une évaluation des capacités de sauvetage nautique des pompiers de la ville de Québec arrive à la conclusion que près du quart d’entre eux ne savent pas nager.

Plus du quart des membres de la brigade de sauvetage nautique, des pompiers de Québec, ne savent pas nager. (Photo archives Québec Hebdo)

La firme en question recommande ainsi un entraînement rigoureux, dans les plus brefs délais, pour ces pompiers sensés être en mesure de sauver des gens en situation de noyade potentielle.

Le problème réside dans le fait que le critère retenu pour accepter ces pompiers spécialisés en sauvetage nautique est l’ancienneté, plutôt que les compétences de nageur.

Selon le président de l’Association des pompiers, Éric Gosselin, la Ville a imposé le choix de caserne, et donc des pompiers qui allaient être dans ce service spécialisé.

Organisations: Association des pompiers

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires